Vignoble

Le Château de la Jannière est bâtit au XVIème siècle sur la commune de Monnières, il
devient la résidence de la famille Gohaux puis de la famille Baye jusqu’en 1608. Cette
immense seigneurie s’étend de Clisson à la Maillardière située aux portes de Vertou.
Jacques III Barrin, Marquis de la Galissonnière devient propriétaire du château et en 1648 et
lui donne son nom. C’est ici, en 1730, que les premiers ceps de Melon de Bourgogne
(Muscadet) furent plantés dans la région nantaise.
Rolland-Michel Barrin de la Galissonnière est la figure emblématique du domaine. Amiral
pour Louis XV et gouverneur de Nouvelle-France et unique vainqueur de la marine Anglaise
dans l’histoire de France. Cet amateur de botanique avait planté un parc autour
du château. Nous lui devons l’introduction en Europe des Magniolias, Bégonias, Tulipiers de
Virginie et autres Erables.
En 1793, le château est brûlé par les républicains après la sanglante bataille de Torfou. Ce
n’est qu’une ruine quand la famille Cormerais l’achète comme bien national en 1830. Le parc
botanique est remplacé alors par de la vigne ; et les pierres du château servent à construire
de nombreuses bâtisses dans le vignoble.

C’est en 1920, que Pierre LUSSEAUD, alors Maire de Monnières, devient propriétaire et
commence la viticulture. Le vignoble est malheureusement détruit en 1921 par le phylloxera.
Il faut attendre 1924 pour que les vins de la Galissonnière réapparaissent.
Aujourd’hui, le château regroupe 28 hectares de vignoble répartis sur 25 en Muscadet AOP
Sèvre et Maine, 1,5 en Chardonnay et 1.5 en cépages rouges (Cabernet Franc et Sauvignon,
Merlot), pour une production de 130 à 150.000 bouteilles par an. Philippe LUSSEAUD est la
quatrième génération de viticulteur dans la famille. Il a été rejoint depuis par son frère
Pierre-Yves en 1997. L’oenotourisme est devenu une activité importante pour le Château qui
regroupe salles, chambres d’hôtes.